Blush : mode d’emploi

30/01/2019

Blush : mode d’emploi !

Le blush – ou fard à joues pour les amoureuses de la langue de Molière – est ce petit plus make-up qui fait doucement monter le rose aux joues et donne instantanément bonne mine. A condition de bien savoir le manier ! Visite guidée dans les subtilités d’un produit pas si simple que cela !

On l’imagine rond, rose, poudreux, à prélever avec un pinceau et à déposer sur les joues. Mais en réalité, le blush, ce fard à joues que l’on applique sur les pommettes pour avoir meilleure mine a plus d’un tour dans son sac.

Pour bien choisir son blush, parfaitement adapté à sa peau, il faut veiller à plusieurs choses :

La texture

Il existe des blushs-poudres, des blushs-crèmes et des blushs liquides.
– Les blushs poudreux, les plus répandus, sont faciles à utiliser : on les prélève à l’aide d’un pinceau pour les appliquer sur le haut de la pommette rehaussée d’un sourire. Et le tour est joué. Présenté dans une palette comme les tous premiers blushs, ils sont super pratiques. Idéal pour les peaux grasses, la texture poudre à tendance à matifier : parfait pour les peaux mixtes à grasses, mais à éviter sur les peaux sèches trop marquées au risque de mettre en avant les mauvais aspects de la peau !
– Les blushs crémeux sont devenus les vedettes des défilés et pour cause : ils n’ont pas leur pareil pour donner un côté très naturel au teint. En plus, ils sont faciles à appliquer, au doigt, et laisse un côté lumineux/glowy parfait pour se faire le teint tendance. A privilégier pour les peaux sèches qu’il repulpe en un passage, et son côté pratique qui ne nécessite que les doigts !
– Les blushs liquides contiennent un concentré de pigments et sont donc généralement fortement teintés ! Gare à ne pas avoir la main lourde : l’astuce est de l’appliquer avec une petite éponge et de l’estomper pour n’en laisser qu’une jolie trace. Parfait pour les jolies peaux mais à manier avec précaution !

 

La pose

Le sourire ! Oui, pour poser le plus naturellement son blush on pratique la technique du sourire qui fait monter les pommettes et permet de déterminer où bien poser son blush : sur la partie saillante des pommettes. Si on veut sculpter son visage, il faut tenir compte de la forme de celui-ci : pour affiner un visage rond, on peut appliquer le blush vers les tempes et creuser sous les pommettes, tandis qu’un visage en long bénéficiera plus d’une pose «  à l’horizontale » pour casser les traits trop longilignes. Enfin, sur un visage carré, les rondeurs doivent être accentuées donc on pose le blush à la façon d’une poupée sur les pommettes uniquement ! Et surtout on évite de trop en mettre, il sera toujours plus facile d’en remettre que d’en retirer, ayez donc la main légère !

 

La couleur

Difficile de s’y retrouver parmi la multitude de teintes de blushs existantes ! Le choix est tellement vaste qu’il est tentant de tout essayer… mais il existe quelques règles faciles pour repérer celui qui conviendra le plus :
– Les peaux diaphanes seront bien mises en valeur par des blushs aux tonalités rosées pour leur donner un effet frais et naturel : l’idée est de reproduire le teint d’un visage qui revient d’une balade en plein air !
– Les peaux aux tonalités moyennes peuvent opter pour les blushs corail ou pêche qui va leur conférer un côté bonne mine exquis.
– Les peaux naturellement mates seront mises en valeur par les teintes abricotées, voir un corail soutenu.
– Enfin, les peaux noires seront parfaitement mises en valeur avec des teintes cuivrée voire rouge ou prune pour rehausser leur couleur naturelle.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.