Qu’attendre d’une coloration végétale ?

25/01/2019

Qu’attendre d’une coloration végétale ?

En pleine vague de naturalité, la coloration végétale fait des émules auprès des beautystas soucieuses d’offrir le meilleur pour leurs cheveux. Mais au fait, la coloration végétale, ça marche comment ? Est-ce vraiment le top pour de beaux cheveux ?

 

 

Plus douce pour les cheveux, sans agent chimique, la coloration végétale se compose de plantes, racines et écorces (le fameux henné, mais pas que, on peut également trouver de l’indigo, de l’amla et du katam ou du jujubier) pour donner de jolies couleurs naturelles aux cheveux (brun, châtain, chocolat, acajou, ébène, etc.). Contrairement à la coloration chimique qui couvre, comme une peinture, la couleur d’origine du cheveu, la coloration végétale est plus subtile et laisse transparaître la nature d’origine du cheveu. Ainsi, si la couleur est chatoyante au départ, elle s’estompe naturellement dans le temps, ne donnant donc pas d’effet racine puisque le cheveu se débarrasse progressivement de sa couleur, en s’éclaircissant.

 

 

L’avantage, c’est que tout le monde peut y avoir accès (y compris les femmes enceintes), puisqu’avec elle, les risques d’allergie sont restreints, puisque ces colorations végétales ne contiennent ni ammoniac, ni métaux lourds, ni PPD ou toluène.

 

 

Pour passer à la coloration végétale, il faut toutefois faire preuve de quelques précautions et, si l’on a déjà testé les colorations végétales, faire une détox du cheveu : outre le gommage du cuir chevelu, il peut être indiqué de faire des masques d’argile verte pour préparer la chevelure à la coloration végétale.

 

 

La coloration végétale peut se faire à domicile ou chez un coiffeur : elle consiste à mélanger une poudre et de l’eau chaude pour obtenir une pâte de la consistance et couleur souhaitées. Contrairement à une coloration chimique, le temps de pose est plus long : c’est la condition sine qua non du naturel et il faut compter minimum 1h30 pour une coloration correcte, car il faut que les pigments naturels imprègnent la fibre capillaire : en fonction de la couvrance souhaitée, on allonge ou pas le temps de pose.

 

 

Sur les cheveux blancs, la coloration végétale est sans doute moins « forte » que la coloration chimique et c’est peut-être son point faible : néanmoins, on peut réaliser une double application de la coloration pour obtenir une couvrance plus forte. Cela dit, l’avantage, c’est que l’effet racine lors de la repousse ne se fait pas : la coloration végétale permet donc de couvrir en douceur les cheveux blancs sans démarcation, permettant d’espacer les retouches chez le coiffeur.

 

 

Elle ne permet pas en revanche d’éclaircir le cheveu, puisque seule une étape chimique permet un éclaircissement des cheveux…

 

Côté entretien, pas de racine à entretenir, et un shampooing doux à privilégier ou pourquoi pas un shampooing colorant pour entretenir les reflets. Veillez néanmoins à ne pas les lver trop souvent pour ne pas altérer trop rapidement les jolis reflets obtenus !

 

Dernier point et non des moindres, les cheveux sont brillants et il est rare de rater sa couleur si on a bien respecté les étapes, les pigments naturels donnant rarement les cheveux bleus (même si on a opté pour de l’indigo !).

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.