L’histoire du rouge à lèvres

20/12/2016

L’histoire du rouge à lèvres

Paul Brulat disait : « Rien ne révèle autant un homme que ses mains et une femme que sa bouche ». Voilà pourquoi bon nombre d’entre nous utilisons quotidiennement du rouge à lèvres pour sublimer notre joli sourire. Oui mais voilà, derrière ce produit du quotidien se cache en réalité une histoire vieille de plusieurs millénaires…

Les prémices du rouge à lèvres

Des études archéologiques ont prouvé que le port sur les lèvres d’un produit coloré remonte à plus de 5000 ns, à l’ère de la civilisation mésopotamienne. Bien évidemment, il ne s’agissait pas du dernier rouge à lèvres L’Oréal mais plutôt d’un mélange à base de pierres semi-précieuses préalablement broyées. Cette technique fut alors conservée jusqu’au temps de l’Égypte Antique, période durant laquelle les femmes arboraient une couleur violacée sur leur bouche. Cette dernière était alors concoctée à partir d’un mélange d’algues et de miel. En revanche, si le rouge à lèvres était très bien perçu jusqu’alors, il subit une très mauvaise réputation à l’époque de la Rome et de la Grèce Antique. Celui-ci y était exclusivement réservé aux prostituées. Il fallut alors attendre le XVIe siècle et la Renaissance pour que ce produit retrouve ses lettres de noblesse.

La renaissance du rouge à lèvres

Le retour du rouge à lèvres s’opéra grâce à la reine anglaise Élisabeth I. Celle-ci appliquait sur sa bouche une sorte de pommade fabriquée à partir de figues, de raisins et de mures écrasés. Son maquillage fut alors adopté par de nombreuses dames de sa cour puis par les femmes de toute l’Europe. Jusqu’au XIXe siècle, ce mélange se vendait sous une forme crémeuse ou liquide et s’appliquait majoritairement au doigt. Il s’agissait alors d’un produit bien loin de celui que nous connaissons actuellement. La transformation du rouge à lèvres s’opéra alors en 1870 grâce à la maison Guerlain. L’enseigne proposa à cet instant le tout premier rouge à lèvres en bâton de cire avec une « poussette ». Il s’agissait de l’ancêtre direct de notre rouge à lèvres actuel.

Les évolutions récentes du rouge à lèvres

Des lors, les innovations se multiplièrent. En 1927, Rouge Baiser fut présenté comme étant le tout premier rouge à lèvres longue tenue, bien que celle-ci ne soit pas encore exemplaire. Il fut inventé par le chimiste Paul Baudecroux. Peu de temps après, le brillant à lèvres fit son apparition des mains de Max Factor. Il fut alors plébiscité par de nombreuses actrices à l’instar d’Élisabeth Arden. D’ailleurs, cette dernière fut la première à oser porter des rouges de différentes couleurs. L’engouement pour le rouge à lèvres était tel que Shiseido proposa, en 1943, un kit de beauté à toutes les travailleuses volontaires dans ses usines de munitions et contenant le célèbre petit bâtonnet rouge dans un conditionnement en bois. Jusqu’alors, la tenue du rouge à lèvres restait cependant assez courte. Ce fut le chimiste américain Hazel Bishop qui élabora un produit inédit de ce type réellement durable, en 1950. Ce n’est qu’en 1970 que de multiples couleurs firent leur apparition sur le marché. Le rouge à lèvres y fut même décliné en bleu, vert, noir ou argenté.

Aujourd’hui, le succès du rouge à lèvres est tel qu’il s’en vend entre 800 et 900 millions chaque année dans le monde, soit prêt de 27 tubes chaque seconde.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.