Le parfum dans les produits de soins

12/11/2018

Le parfum dans les produits de soins

Avouez : quand vous achetez un produit de soin, au delà des promesses du produit, ce qui vous séduit, c’est aussi son odeur ? Ce n’est pas un hasard si les marques de beauté rivalisent d’ingéniosité pour nous donner des produits qui nous tiennent par le bout du nez ou pas… Suivez le guide !

On a toutes notre « Madeleine de Proust » cosmétique : ce produit dont l’odeur nous envoute et nous emporte dans nos souvenirs. En matière de soins, en dehors des déodorants les marques ont toutes une identité parfumée précise. C’est d’ailleurs ce qui fidélise en partie la clientèle : qui n’a jamais acheté et racheté des produits Decleor pour le plaisir olfactif qu’ils procurent ? Qui ne s’est jamais damné pour les odeurs intenses des eaux de soins Clarins ? Même les produits de parapharmacie, réputés à une époque un peu spartiates, s’y sont mis en proposant des produits olfactivement attirants : le but est simple, attirer le chaland et l’inciter à utiliser le produit. Car il est évident qu’une odeur agréable incitera plus le consommateur, et a fortiori la consommatrice, plus grosse cliente du marché cosmétique, à appliquer son soin. Même les marques qui renvoient une image peu glamour du produit cosmétique, à savoir celles qui sont destinées aux peaux acnéiques l’ont bien comprises : nos ados aussi aiment les produits qui sentent bon !

Véritable casse-tête olfactif

Pourtant, élaborer un produit de soin qui sente bon est une véritable prouesse technique, car les molécules olfactives ne doivent pas perturber l’équilibre chimique de la formulation. C’est d’ailleurs aussi en partie pour dissimuler l’odeur de certains ingrédients que les fabricants incluent des fragrances agréables à leur formule. Les marques naturelles et bio font généralement d’une pierre deux coups puisqu’elles usent et abusent d’huiles essentielles au fort pouvoir cosmétique qui ont la particularité de sentir divinement bon : facile, donc, pour ces marques de produire des produits efficaces et qui attirent par leur odeur. Les autres marques ne sont pas en reste et proposent elles-aussi des fragrances spécifiquement dédiées aux soins : et c’est tout un travail de composition. Il faut que l’odeur soit agréable, sans devenir trop forte, qu’elle tienne un peu sur la peau, quand il s’agit de produits corporels, sans devenir trop tenace. Et puis elle doit rester stable quelle que soit la forme du produit : un sérum n’aura pas la même proportion de parfum qu’une crème ni même une huile, car les formes galéniques tendent aussi à modifier la tenue et la durée de vie d’un parfum.

Les grands nez s’y collent

Les nez, les mêmes qui formulent les parfums des marques de luxe sont mis à contribution pour rivaliser d’ingéniosité pour composer une pyramide olfactive discrète mais efficace, qui plaise au plus grand nombre. Et ce n’est pas une chose facile, car les cosmétiques sont commercialisés dans le monde entier, alors que les goûts ne sont pas forcément les mêmes partout : les asiatiques fondent pour des fragrances subtiles et peu marquées (d’où le succès des marques de parapharmacie chez eux !), tandis que les américaines aiment les bouquets aldéhydés, ceux qui « sentent le propre ». En France, nous préférons les effluves florales, vanillées et poudrées. Quant aux pays orientaux, ce sont les fragrances plus marquées qui connaissent le succès, les soins destinés à ces pays-là sont généralement plus fort, olfactivement parlant. Les odeurs sont aussi associés à la finalité d’un soin : ainsi les notes fraîches renforcent dans l’inconscient l’idée qu’un produit a bel et bien des propriétés hydratantes, que la rose et sa douce odeur a des vertus anti-âge tandis que les notes d’agrumes réveillent les formulations destinées à donner un coup de fouet à la peau.

Trop de parfum = danger

Mais le parfum dans les produits de soins peut être aussi un sujet à revers, puisqu’il est réputé pour être allergisant. C’est d’ailleurs le point numéro un à surveiller lorsque l’on développe certains allergies aux cosmétiques : mais la réglementation est heureusement du côté des consommateurs et oblige les fabricants à noter les allergènes potentiels. Pour les marques qualifiées de haute tolérance, les formulateurs n’ajoutent généralement aucun parfum. Ce qui ne veut pas dire que ces soins sont sans odeur puisque naturellement, les ingrédients d’une crème de soin peuvent être odorants : un juste équilibre à trouver !

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.