24/06/2016

Mais d’où viennent les points noirs ?

Points noirs. De tous petits bobos comme ils en ont l’air, ils ne disparaissent pas aussi facilement. Adolescent comme adultes en sont de potentielles victimes. Heureusement qu’il y a des remèdes contre les points noirs. Mais avant de s’attaquer à eux, comprenez dans ces quelques lignes l’origine de ces comédons.

Demodex folliculorum, le vrai coupable

À chaque problème ou effet, une origine, une cause. C’est ce que nous a appris la loi de la cause à effet. À la base des points noirs se trouve donc une myriade d’acariens portant le nom de Demodex folliculorum. Mesurant entre 300 et 400 microns, ces très petits arachnides se nichent tout autour d’un poil se trouvant généralement dans la « zone T » du visage (nez, menton, front) ou sur le dos, les épaules et le torse chez les hommes. Outre les follicules pileux, les glandes sébacées font également partie des terrains de prédilection de ces acariens.

La bête est dans le sébum

Invisibles à l’œil nu, mais facilement repérable avec un microscope, les Demodex se reproduisent dans le sébum. Une seule femelle de cet acarien peut laisser une vingtaine d’œufs dans une cavité pilaire. Notant que pour le parasite, un cycle se tient entre 18 et 24 jours. Une fois éclos, ces œufs donnent des nymphes de taille similaire à celle des adultes. C’est ainsi qu’on a ces excès de sébum créant des bouchons sur la peau, baptisés « points noirs ».

Presser les points noirs, déconseillé

Il est inutile de confondre l’acné, signe d’inflammation des glandes sébacées, avec les points noirs, quantité anormale de sébum produit par ces mêmes glandes. Et puisque ces comédons sont tout simplement provoqués par des acariens, bon nombre de dermatologues contre-indiquent l’habitude de presser les points noirs par les doigts. Cela contaminera, en effet, les germes et pourra former des infections. À bon entendeur, salut !

Crédits photo : fimina.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.