Les implants capillaires : la nouvelle mode

14/10/2018

Les implants capillaires : la nouvelle mode

Avec l’âge, certains hommes ont tendance à perdre leurs cheveux. À ce jour, 10 millions de français sont touchés par la calvitie. D’ailleurs, certaines femmes en souffrent également. Toutes les personnes touchées par ce phénomène ne vivent pas forcément bien ce changement esthétique. Il existe à ce titre certains traitements comme des masques pour les cheveux, des médicaments ou des sprays qui permettent à la chevelure de repousser plus rapidement et de se régénérer. S’ils s’avèrent parfois efficaces, ils ne sont pas toujours suffisants. C’est alors qu’interviennent les implants capillaires.

Comment est diagnostiquée une calvitie et quelle en est la cause ?

Vous aurez beau soigner vos cheveux le mieux possible et leur apporter des produits spécifiques, vous ne pourrez pas lutter contre une calvitie si celle-ci a décidé de s’installer. En effet, 9 fois sur 10, la calvitie a une explication d’origine hormonale. Chez l’homme, la testostérone est transformée dans le corps en une autre hormone : la DHT. Celle-ci se fixe dans les follicules pileux et épuise leur production. Les cheveux deviennent ainsi de plus en plus fins et finissent par disparaître. La calvitie féminine est quant à elle plus spécifique. Elle apparaît souvent au moment de la ménopause ou en cas de maladie. Contrairement aux hommes qui peuvent se retrouver totalement chauves, les femmes souffrant de calvitie perdent leurs cheveux de façon plus diffuse. Leur crâne devient plus clairsemé. Chaque année, en France, 150 000 personnes consultent des spécialistes pour ce problème. Dans certains cas, une greffe des cheveux apparaît comme étant la seule solution.

L’opération des implants capillaires

La chirurgie des implants capillaires commence toujours par un diagnostic avec un spécialiste. L’idée est de bien cerner où en est la calvitie du patient. Tous les cheveux sont-ils déjà tombés ou le pire est-il encore à venir ? Il convient aussi de définir combien de cheveux devront être implantés pour parvenir à un résultat satisfaisant. Il existe alors deux techniques différentes. La méthode de la bandelette consiste à prélever sous anesthésie une bande horizontale de 1 cm de large et de 12 à 23 cm de long de cuir chevelu à l’arrière du crâne. Les bulbes capillaires y sont récupérés pour être redistribués sur les zones dégarnies. Cette technique ne laisse qu’une fine cicatrice à l’arrière de la tête et est utilisée par 90 % des praticiens. L’opération dure en moyennes 2 à 3 heures et permet de réimplanter 3000 à 5000 cheveux. Après l’opération, des tiraillements peuvent se faire ressentir durant 8 à 10 jours. Le résultat ne devient définitif qu’à partir de huit mois suivant l’opération et celle-ci coûte entre 5000 à 6000 €. L’autre méthode est appelée FUE (Follicular Unit Extraction). Elle consiste à prélever directement les bulbes à l’arrière du crâne à l’aide d’un petit forêt chirurgical. Ces derniers sont ensuite réimplantés sur les zones à couvrir. En revanche, la FUE ne s’applique pas pour les grandes calvities. Elle est utilisée pour les petites surfaces dégarnies. L’opération dure 5 à 10 heures mais la cicatrisation est beaucoup plus rapide. En revanche, cette méthode est plus coûteuse. Comptez de 6000 à 10 000 €.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.