Le parfum C'est la Fête de Christian Lacroix

16/08/2016

Le parfum C’est la Fête de Christian Lacroix

C’est la Fête, le concentré de vitalité de Christian Lacroix

C’est en 1981 que Christian Lacroix débuta sa carrière chez Jean Patou. Puis, il prit son envol et ouvrit sa propre maison de couture, dès 1987. Très tôt, il se fit remarquer pour sa mode très colorée. En réalité, Christian Lacroix est un personnage qui s’inspire fortement de la culture gitane et qui puise son inspiration dans la ville méditerranéenne d’Arles ou au cœur de la Provence et de la Camargue. Son tout premier parfum, quant à lui, fit son apparition en 1990. Il s’agissait d’un bouquet floral blanc à base de seringa, la fleur préférée du créateur. Celui-ci se nommait C’est la Vie. En écho à cette essence, Christian Lacroix décida de la décliner, dès l’année 2007. C’est ainsi que ce nouveau jus se nomma C’est la Fête.

Retour sur la création du parfum C’est la Vie de Christian Lacroix

Afin de mieux comprendre le sens profond du parfum C’est la Fête, rien n’est plus efficace que de se pencher sur ses origines. Son histoire débuta en 1990 avec la création de C’est la Vie. Ce jus avait été élaboré par Édouard Flechier et était décrit comme étant un parfum oriental et floral. C’est la Vie était un condensé de vivacité conçu pour ne laisser personne indifférent. C’est la Vie se dotait d’une partition chatoyante capable de tout faire trembler sur son passage, dès ses premières notes. Il laissait jaillir des aldéhydes tout en les accompagnant d’un ananas bien mûr et d’un œillet fortement épicé. Les fleurs blanches venaient cependant nuancer le tout et l’ensemble juxtaposait une ouverture girly à l’élégance d’une rose gourmande. C’est la Vie portait incontestablement bien son nom et jaillissait tel un geyser dans le quotidien. De même, il était contenu dans un flacon en forme de cœur au sens anatomique du terme. Ainsi, son bouchon était pensé tel des artères surmontant un col ourlé d’un noir intense.

C’est la Fête, une réinterprétation très réussie

Aussi, à l’occasion de la sortie de C’est la Fête, Christian Lacroix a totalement réinterprété le flacon de son prédécesseur. Si celui-ci conserve la même forme qu’auparavant, il se dote cette fois d’un dégradé évoluant d’un bleu turquoise vers un jaune éclatant. Ainsi, le tout est semblable à un reflet de soleil se reflétant sur une mer tropicale. Son col noir d’autrefois a quant à lui laissé place à un métal plus contemporain. Enfin, les artères de ce cœur plein de vie ont délaissé leur couleur rouge opaque contre plus de transparence. Côté senteur, c’est au parfumeur Jean Jacques que l’on doit cette création. Le tout démarre par des notes de tête très fruitée à base de poires juteuses, de fruits de la passion, d’abricots et de cassis. Puis, le cœur de C’est la Fête se montre plus floral. Il libère un assortiment de jasmin, de rose et d’orchidée. Enfin, le tout s’achève par une base plus chaleureuse, douce et musquée, dévoilant un souffle de vanille et de bois de santal.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.