Les fleurs et le parfum

05/05/2016

Les fleurs et le parfum

Très rapidement dans son histoire, l’homme a su utiliser les odeurs offertes par la nature pour en faire des parfums. Il faut dire que le monde végétal nous offre une variété de senteurs très étendue ! Mais alors, quelles sont exactement les plantes qui nous donnent aujourd’hui les plus belles des fragrances ?

Les fleurs en parfumerie

Bien entendu, parmi les nombreux végétaux qui composent nos parfums, les fleurs occupent une place de choix dans les ateliers des parfumeurs. Parmi celles-ci, on compte notamment le mimosa, la lavande, la tubéreuse, le muguet, le jasmin, la rose… Autant de senteurs remarquables dont on extrait les molécules afin d’en faire des eaux de toilette. Aussi, parmi toutes ces fleurs, la rose est incontestablement la plus féminine. C’est sans doute cela qui lui vaut d’être considérée comme la fleur préférée des parfumeurs depuis plus de 3000 ans. En réalité, il en existe deux types. La rose centifolia ou rose de mai est la variété que l’on trouve à Grasse. Elle est exclusivement réservée à la parfumerie fine. La rose damanesca ou rose de Damas, quant à elle, est plus répandue. Elle est cultivée en Bulgarie ou en Turquie. Pour vous donner un ordre d’idées, la rose de Grasse est vendue 4,50 euros le kilo alors que la rose de Damas est vendue environ 0,5 euros, d’où leur différence d’utilisation. Globalement, la cueillette de la rose est particulièrement délicate. Elle se fait à la main et un ouvrier expérimenté ramasse entre 5 à 8 kg par jour. A titre d’exemple, sachez qu’il ne faut pas moins de 5 tonnes de fleurs pour produire 1 kg d’essence !

La région de Grasse

Aujourd’hui, la région de Grasse est considérée comme étant le chef-lieu de la parfumerie. Néanmoins, la production autour de cette cité était encore plus importante entre les années 1900 et 1930. Pour vous donner une idée, on y récoltait chaque année 2000 tonnes de fleurs d’oranger, 300 tonnes de violette, 1500 tonnes de jasmin ou encore 3000 tonnes de rose. De plus, on ne se contentait pas de juste y cultiver des fleurs. En effet, c’est aussi en ce lieu qu’étaient et sont toujours traitées de nombreuses plantes importées telles que des racines d’iris ou des feuilles de patchouli. Enfin, c’est également dans cette cité que se situent les plus grands nez du monde entier.

Les autres végétaux utilisés en parfumerie

Néanmoins, les fleurs ne sont pas les seuls à nous offrir un parfum voluptueux. Bien d’autres ingrédients sont aujourd’hui produits à destination des parfumeries. Parmi ceux-ci, on pense notamment aux feuilles de plantes aromatiques, aux bois, aux résines, aux racines, aux fruits,… Toutes ces substances sont alors extraites de différentes manières, soit par distillation à la vapeur, soit par enfleurage, soit par macération ou encore par pression simple. Cela sert ainsi à produire des huiles essentielles, de l’absolu ou de l’essence. Aujourd’hui, la renommée de la France en termes de parfumerie n’est plus à faire et l’on considère ce secteur d’activité comme un véritable métier d’art consistant à extraire ce que la nature à de meilleur à nous offre en vue de le sublimer.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.