Le nouveau Parfum d'Empire nous emmène sur l'île de Scandola

04/12/2018

Le nouveau Parfum d’Empire nous emmène sur l’île de Scandola

Les créations parfumées de la parfumerie de niche Parfum d’Empire sont toujours surprenantes et attachées à une histoire. C’est d’ailleurs la marque de fabrique de la maison « parfums d’empire », des parfums d’exception qui racontent tous une histoire…

 

Un nouveau jus en hommage à la Corse

Après le Cri de Lumière que la marque a sorti comme un hommage d’ordre spirituel, Marc-Antoine Corticchiato, fondateur et nez de la marque renoue avec ses origines en rendant hommage à sa Corse natale. Il magnifie ici dans un flacon le caractère sauvage et préservée de la Corse et revisite le traitement habituel des parfums aux notes aquatiques. Il s’appuye pour cela sur les souvenirs liés à l’exploration de la réserve naturelle de Scandola. Cette région de la Corse se situe sur la côte Ouest de l’île, dans sa partie méridionale : préservée, elle n’est accessible que par la mer et se trouve être un fabuleux refuge de la faune et la flore corse. Inscrite au patrimoine mondiale de l’Unesco, cette réserve naturelle abrite de nombreuses espèces animales et végétales protégées. C’est cette richesse que Marc-Antoine Corticchiato a voulu retranscrire en créant ce nouveau jus mixte qui plaira aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

 

Un bouquet maritime trompeur

Les notes de tête s’ouvrent sur un bouquet de citron, d’armoise, de basilic et d’aldéhydes pour découvrir un cœur aquatique qu’entoure le géranium. Il se referme sur un fond composé de patchouli et mousse de chêne… On y  retrouve pourtant l’influence directe de la mer, à travers des notes ozoniques que le nez a préféré aux accords marins désormais utilisés en parfumerie et issus de moélcules artificielles : ici, c’est d’ailleurs une algue qui confère au jus son pouvoir aquatique… On poursuit la visite de la réserve dans un voyage olfactif qui emprunte ses notes au genévrier et aux effluves épicées de l’immortelle, une autre fleur symbolique de la flore corse. Pour symboliser les rochers, les falaises de cette partie de l’île, Marc-Antoine Corticchiato utilise des « veloutés de mousse, ocres comme le sable chaud, ocres comme une peau salée par la mer, aimée par le soleil ». Si c’est un parfum qui se veut à la base « aquatique », il en ressort une influence triple, à la fois iodé, aromatique et minéral de part sa composition audacieuse.

 

Un flacon qui ne dévoile rien

A l’image des autres fragrances de la marque, Acqua Di Scandola se présente dans un flacon cylindrique très classique, qui ne laisse rien deviner de son contenu si ce n’est son étiquette bleu azur qui dévoile un parfum qu’on soupçonne méditerranéen et aquatique. Mais il trompe son monde en dévoilant une facette végétale, qui montre toute la diversité de la réserve de Scandola. C’est encore une fois une création qui surprend et qui magnifie pleinement les paysages d’une île si chère au créateur du parfum : la Corse dans toute sa beauté sauvage et maritime. C’est un parfum qui initie au voyage… et qui reste pleinement dans ses éléments. On le croirait presque arraché à sa réserve !

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.