25/02/2016

Des années 80 à aujourd’hui, les parfums cultes…

Les années 80 sont caractérisées par de nouvelles sensations et d’évènements. Cette année a été également marquée par une libéralisation sociale et professionnelle des femmes. Les notes florales fruitées deviennent très tendance pour les gents féminines tandis que les hommes ont commencé à opter pour des parfums ultras virils et masculins. Cet article vous donnera de plus amples informations à propos des différentes marques de parfums qui ont marqué les années 80 jusqu’à nos jours.

Les parfums des années 80

Les années 80 sont caractérisées par de nombreux évènements, ainsi que de perceptions. Les gens ont commencé à mettre en valeur leurs images et leurs corps. Dorénavant, les parfumeries tentent de produire des parfums à l’effigie de cette image à la fois luxe et osée, comme Poison de Dior, Obsession de Calvin Klein, Must de Cartier, etc. En 1990, les gens sont devenus moins matérialistes et rêvent d’un monde plus naturel. Pour être au top de la tendance, les parfumeries ont fait des recherches pour que leurs produits procurent de la fraîcheur et soient plus proches de la nature. C’est ainsi que des notes aérienne, aquatique et même gourmande ont été élaborées. Parmi eux, citons : Trésor de Lancôme, Le Male de Gaultier, Ck one de Calvin Klein, etc.

Quelles sont les tendances des parfums de nos jours ?

De nos jours, il existe une myriade de choix de parfums, mais le choix des femmes se déclinent un peu plus sur les florales-fruités et les notes boisées. Ce sont surtout les parfums orientaux qui sont les plus connus et qui dominent le marché surtout en Europe. Coco Mademoiselle et For Her de Narciso Rodriguez ont trouvé des succès chez les femmes, tandis que les hommes se penchent plutôt dans les notes fraîche, boisée ou aromatique. De nombreuses marques de parfums portant des noms de célébrités, de designers ou de couturiers sont également lancées sur le marché.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.