Veganisme : complémenter pour sa santé

06/08/2018

Veganisme : complémenter pour sa santé

Le véganisme est un véritable mode de vie que de plus en plus de Français adoptent par conviction envers la cause animale. En excluant de leur alimentation les protéines animales, les végans se passent-ils d’éléments essentiels à leur alimentation? Si oui, comment compenser?

S’il est certain qu’une alimentation diversifiée peut, en théorie, suffire à couvrir les besoins journaliers, le véganisme peut conduire, sur le long terme, à certaines carences néfastes pour la santé. Les légumineuses et céréales, souvent prônées par les adeptes de ce mode de vie comme suffisamment riches, couvrent certains besoins, mais pas tous, puisqu’elles ne renferment pas tous les acides aminés des protéines animales ou alors en moindre quantité, ce qui obligerait à manger des quantités énormes pour compenser le manque. A terme, la carence en acides aminés essentiels (lysine, méthionine) peut impacter négativement la synthèse de certaines substances comme la créatine, moteur de nos petites usines physiologiques, les cellules. Autre souci, les nutriments issus de végétaux ne sont pas assimilés de la même manière que les nutriments issus d’animaux : c’est notamment le cas pour le fer, le béta-carotène ou les omégas-3.

Se pose alors la question de la complémentation pour compenser les carences et vivre son véganisme en pleine forme.

La vitamine B12

C’est la vitamine exclusive des produits animaux. Indispensable au fonctionnement de l’organisme, elle participe à de très nombreuses réactions de synthèse dans le corps humain où elle sert notamment à la fabrication des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes. Elle joue également un rôle essentiel dans l’entretien du système nerveux et dans le fonctionnement du cerveau.

Une carence en vitamine B12 peut être la source d’une anémie (baisse du nombre de globules rouges, avec des globules rouges mal formés, plus gros que la normale). Elle provoque également des symptômes neurologiques (fourmillement, engourdissement, diminution de la sensibilité à la douleur ou à la pression). Des compléments alimentaires exclusifs en B12 sont disponibles sur le marché.

Le fer

Naturellement présent dans les viandes rouges, il l’est aussi dans certains végétaux (lentilles) mais en moindre quantité. Une carence en fer conduit à l’anémie et peut induire fatigue importante. La supplémentation permet alors de compenser les carences, d’autant plus importantes chez la femme à cause des cycles menstruels.

Le zinc

Nutriment impliqué dans de nombreuses réactions physiologiques, il joue un rôle important dans le métabolisme des protéines, des glucides et des lipides. Généralement mal assimilé, il est en plus éliminé par la transpiration, ce qui en fait un nutriment indispensable à complémenter pour éviter toute carence chez les végans.

Les omégas-3

Ce sont des acides gras – des lipides – indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Contenus dans les huiles végétales (colza, soja), mais en moindre quantité., ils sont également naturellement présent dans les algues : ils peuvent ainsi être compensés en prenant, par exemple, des compléments de spiruline, cette algue qui concentre à elle seule une grande quantité d’acides aminés, de vitamines et minéraux.

Ne plus consommer de produits animaux est un choix qui passe par une modification drastique des habitudes de vie : un régime alimentaire à surveiller régulièrement (médecin) pour éviter tout souci de santé et garder une vie saine.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.