Pourquoi les femmes affectionnent l'odeur de l'Ylang-Ylang ?

28/08/2018

Pourquoi les femmes affectionnent l’odeur de l’Ylang-Ylang ?

Originaire des Comores, la belle fleur jaune d’ylang-ylang a su se trouver en flacon grâce à Ernest Beaux et Gabrielle Chanel qui en firent un des éléments principaux de N°5 en 1921. Depuis elle avait perdu le chemin des parfumeries jusqu’au jour où les femmes et les parfumeurs tombèrent à nouveau amoureux de ses puissantes facettes exotiques dans les jus puissants des années 80 tels le sulfureux Poison de Dior. Depuis la belle fleur épicée habille des fragrances plus florales mais pas moins féminines, on la retrouve notamment en 2018 dans des parfums qui fleurent bon les îles paradisiaques…

L’ylang ylang cette fleur sauvage, épicée et exotique que les parfumeurs vénèrent

« Si je décris l’odeur, c’est jasminé, très montant, très puissant. C’est une note qui a presque un aspect fruité, poire et noix de coco dans la tête… On passe par tout le côté floral. Ça descend sur l’évaporation, un peu œillet, un peu clou de girofle » nous raconte Christopher Sheldrake, parfumeur Chanel, à propos de l’ylang-ylang. Il faut dire que la maison Chanel a su donner à cette fleur originaire des Comores toutes ses lettres de noblesse en la rendant star de ce parfum au succès planétaire : N°5 !

Toutefois l’ylang ylang a su aussi se faire une place de choix dans bon nombre d’autres parfums féminins tant ses facettes intensément exotiques nous évoquent la délicatesse de la fleur blanche comme la force de terres tropicales lointaines. Une puissance exotique qui a su charmer à nouveau les femmes des années 80 dans Poison de Dior, Loulou de Cacharel, Coco de Chanel ou bien encore Ysatis d’Yves Saint-Laurent. Sans oublier bien sûr le bestseller des années 2000, J’adore de Dior, et ses facettes ylang-ylang aussi féminines que divinement solaires.

Aujourd’hui l’exploitation de l’ylang-ylang fait partie des plus grandes richesses comoriennes, à tel point qu’elle y est surnommée la « fleur des fleurs ».

Gabrielle de Chanel ou Terracotta de Guerlain, l’ylang ylang ponctue les grands parfums féminins de l’été 2018

La force de la jolie fleur d’ylang ylang est de nous évoquer immédiatement les îles exotiques, le monoï et les senteurs estivales. Cependant, associée à d’autres fleurs plus délicates, l’ylang l’ylang peut aussi nous réserver quelques surprises en s’offrant plus épicée que fleurie, plus délicate que suave. L’été 2018, particulièrement placé sous le signe de l’évasion au soleil en parfum, a ainsi su nous montrer l’ylang-ylang sous des jours encore nouveaux.

Dans Gabrielle de Chanel, l’ylang ylang est une nouvelle fois utilisée pour apporter ses facettes suaves, solaires et ultra féminines à un cœur de jasmin, de fleur d’oranger et de tubéreuse évoquant la lumière intense de la femme Chanel.

Quant à Terracotta de Guerlain, qui se veut reproduire en parfumerie la chaleur poudrée de la fameuse Terracotta en maquillage de Guerlain, il fera de l’ylang-ylang l’ingrédient indispensable d’un cocktail exotique. Un cocktail tantôt acidulé tantôt fruité de noix de coco qui se pare de fleurs blanches (dont l’ylang ylang) pour mieux nous envoûter de chaleurs intenses ensoleillées et si lointaines.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.